LE VERITABLE TRESOR DE RACHI

Les Fruits….

En 2016, le centre culturel Rachi avait su créer une énorme surprise en centre-ville de Troyes, en restaurant avec une rapidité surprenante les bâtiments de la synagogue du centre-ville.

Il aura fallu moins de 5 ans aux bénévoles de l’Association avec à leur tête leur président René Pitoun pour orchestrer avec brio et efficacité, une restauration immobilière complète de très grande envergure, digne de figurer dans le Guiness de l’architecture vernaculaire. Menée en étroite collaboration avec le secteur sauvegardé de la Ville et l’architecte des bâtiments de France Jean-Pascal Lemeunier, ce premier prodige fut possible grâce à l’opiniâtreté d’une poignée d’amoureux du patrimoine, tous membres de la communauté juive de Troyes.

C’est en 2017 que le second prodige se réalisa puisque l’idée germa dans le Think Tank du Centre Culturel de réaliser une première mondiale : tenter de faire entrer le plus grand nombre de visiteurs dans l’oeuvre magistrale de Rachi et donner ainsi à tout un chacun, quel que soit son degré d’érudition et de connaissance biblique, accès à la méthode et au raisonnement de Rachi.

Là encore, les résultats dépassèrent les espoirs puisqu’en moins de 6 mois, est sorti ab nihilo une réalisation surprenante qui plonge définitivement Rachi dans le 21 ème siècle.

Entre la création des tables numériques proposées par la société auboise Okénite, la production de l’arbre généalogique de Rachi par Flavie Vincent-Petit ou encore la création d’une bibliothèque à la fois magique et magistrale, le Centre Culturel Rachi a décidemment mis la barre haute et a offert à la ville de Troyes, un atout touristique exceptionnel.

Une vidéo est d’ailleurs en cours de tournage pour exposer l’essence même de la création de cette exposition permanente autour de Rachi.

…tiennent les promesses des fleurs.

Mais le foisonnement d’idées ne peut s’arrêter en si bon chemin. Le Centre Culturel Rachi mise pour 2018 sur une attractivité renforcée de l’ensemble de ses publics. Pour ce faire, la volonté est fortement marquée vers le développement du numérique. Déjà, les tables numériques, qui constituent aujourd’hui une exclusivité mondiale dont la Ville de Troyes doit s’enorgueillir, vont pouvoir continuer à se développer et à offrir à des visiteurs toujours plus curieux et nombreux, la substance même de la Torah (le Pentateuque, première partie de la bible hébraïque) et les commentaires de Rachi.

Le Centre Culturel a par ailleurs initié, en association avec l’association IRETS Targoum de Marc Akain Ouaknin et d’éventuels autres partenaires tel que l’Institut Universitaire Rachi, des éditions originales de l’œuvre de Rachi qui placeront Troyes au centre d’un réseau mondial de développement culturel. L’idée en particulier est apparue de procéder à une recherche exhaustive des  » responsa  » de Rachi, ces décisions jurisprudentielles écrites qui faisaient autorité au moyen-âge, dans la communauté juive comme chez les chrétiens.

Cette publication en français n’a jamais été réalisée et ce projet constituerait un avènement significatif pour le Centre Culturel Rachi, les coordinateurs du projet Marc-Alain Ouaknin et Delphine Yagüe le portant conjointement en quelque sorte sur les fonts baptismaux de la pensée médiévale universelle.

Dernière évolution et non des moindres, le Comité Régional du Tourisme Grand-Est a décidé d’accompagner la Maison Rachi dans la promotion de son action aux Etats Unis, par l’intermédiaire de la structure Atout France.

Les Troyens sont encore assez loin de comprendre la richesse et la puissance du personnage de Rachi et ce qu’il peut encore apporter à la Ville de Troyes, quelques 1000 ans après sa mort. C’est là, dans ce foisonnement d’idées, toutes plus surprenantes les unes que les autres qu’assurément se trouve le véritable trésor de Rachi.