Les Carrés Rachi

99,00249,00

Effacer
UGS : var Catégorie :

Description

La création
Ce projet était très ambitieux et devait être réalisé dans un temps très court. Le comité scientifique de la Maison Rachi m’a fourni un arbre généalogique de la descendance de Rachi, validé par Gérard Nahon, professeur émérite à l’école pratique des hautes études, Sorbonne. Ne sont cités dans cet arbre que les noms des descendants de Rachi attestés par les textes et bien documentés. Pour le reste j’ai eu carte blanche.

Je souhaitais montrer la descendance de Rachi sous une forme foisonnante et non figée. Lorsqu’une branche n’est pas documentée cela ne veut pas dire que la descendance s’arrête. C’est simplement que nous n’en avons pas de trace avérée. Les feuillages et les oiseaux m’ont permis de montrer cette continuité́ sans trahir les sources.
Cette œuvre se voulait également didactique. J’ai choisi de faire un code couleur par génération afin que le visiteur puisse identifier rapidement les degrés de la généalogie. Chaque descendant de Rachi est inscrit en français et en hébreu. Les deux alphabets créent un rythme graphique.

J’ai choisi pour cette œuvre un style d’une fraicheur spontanée toute médiévale, comme les traits d’une enluminure ou d’une peinture murale. Je l’ai conçue comme un panneau de vitrail du XVI° siècle : une trame de fond géométrique qui fait transparaitre une rigueur rassurante et une structure métallique qui souligne le dessin et joue avec. Seule l’échelle change : un panneau de 80 cm est ici un mur de 3m, le plomb est remplacé́ par une structure en acier mais à pannetons-clavettes comme au Moyen-Âge. Nous sommes dans la grande tradition de la peinture sur verre champenoise, grisaille et jaune d’argent, revisitée par des techniques plus modernes, des verres industriels et des grisailles multicolores.

– Monumental, dense mais lumineux, le vitrail de la postérité́ de Rachi a suscité́ des réactions émerveillées de la part de l’ensemble des visiteurs, et constitue un œuvre d’art à part entière dans cette magnifique réalisation qu’est la Maison Rachi.

Flavie Vincent-Petit – Peintre verrier

Sous la supervision de Delphine Yagüe, commissaire de l’exposition permanente de la Maison Rachi, cet arbre généalogique retrace la descendance de Rachi sur 7 générations. 50 noms environ sont répertoriés, issus de Rachi et de ses 3 filles (Myriam, Yocheved et Rachel).

Le prénom de l’épouse de Rachi n’est pas connu. Elle ne figure donc pas dans le vitrail mais les petits-enfants de Rachi, dont Rabbénou Tam et Rachbam, comptant parmi les fondateurs de l’école des Tossafistes, y sont représentés. Cette généalogie a volontairement été arrêtée aux alentours du 14ème siècle, marqué par l’expulsion de juifs de France.

Dans la Maison Rachi, la salle Elie Margen met en valeur cette œuvre d’art imposante et lumineuse : sur l’intégralité́ d’un grand mur aveugle, ce vitrail très coloré s’ouvre comme un jardin plein de vie, à l’ombre protectrice de l’arbre de Rachi, entouré de la symbolique des fruits d’Israël.

Ce foulard que vous venez d’acquérir est le prolongement de cette œuvre d’art unique.

Il a bénéficié de toute notre attention. Nous sommes sûrs qu’il vous apportera la chaleur d’une soie naturelle de qualité et la distinction d’un chef d’œuvre protecteur et unique.
Frédérique Elmaleh – vice-présidente de la Maison Rachi

Informations complémentaires

Format

140×140 100 gr, 90×90 100 gr, 90×90 60 gr

Marges

Avec marge, Sans marge